Raquel Garrido et Alexis Corbière démentent avoir exploité une femme de ménage, Le Point retire son article

Une petite bombe. Il est 14h49 ce mercredi lorsque le site du Point publie un article, barré du mot “exclusif”, qui accuse le couple de députés de La France Insoumise Raquel Garrido et Alexis Corbière d’exploiter une femme de ménage sans papiers “soumise à des cadences infernales”. L’information repose sur un contrôle de police qui aurait eu lieu en mai à Paris, au cours duquel le salarié – un Algérien de 36 ans arrivé en France avec un visa étudiant en 2008 – n’aurait pas pu présenter de document. rester avec les forces de l’ordre.

Elle leur aurait alors dit de travailler “jour et nuit” pour les deux parlementaires à leur domicile de Bagnolet (Seine-Saint-Denis) et “également dans des logements parisiens où leurs enfants sont pris en charge afin d’être scolarisés dans la capitale”. “. Selon l’article, le couple aurait promis des papiers à la jeune femme en cas de victoire de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle ou de Nupes aux législatives. Selon le journaliste, Raquel Garrido, qui vient d’être élue pour la première fois à l’Assemblée nationale dimanche 19 juinmaltraiterait son employé.

“Je te dis de rester, tu restes, si ça ne te va pas, il y en a plein dans ton cas qui veulent travailler, mais tu peux oublier tes papiers”, écrit-elle dans un SMS. Dans un autre échange, la nounou demanderait à être payée (sans que le SMS précise s’il s’agissait d’une avance ou non), et Raquel Garrido rétorquerait alors : “Monsieur vous donnera 150 € pour la semaine, on verra le séjour après. “

Réponse judiciaire à venir

Dans l’après-midi, la parution du magazine, classé à droite, a provoqué un déferlement sur les réseaux sociaux. Le couple a fait l’objet de critiques de la part de nombreux internautes et ce matin, ils étaient toujours sur Twitter sous divers hashtags, dont #Thénardier, en référence aux aubergistes du livre de Victor Hugo Les Misérables exploitant la célèbre petite Cosette.

Moins de deux heures après la publication de l’article, les deux élus publient un communiqué dans lequel ils démentent formellement les accusations portées par le magazine et annoncent avoir demandé à leur avocat “de répondre judiciairement à cette attaque”.

Depuis, ce jeudi en début d’après-midi, Le Point a présenté ses “excuses plates et sincères” au couple, annonçant avoir retiré l’article et “poursuivre l’enquête pour comprendre ce qui s’est passé”. “Les vérifications complémentaires que nous avons effectuées nous ont révélé que des erreurs et des manquements à la prudence avaient été commis”, note Etienne Gernelle, le directeur de l’hebdomadaire.

Dans la foulée, sur Twitter, Raquel Garrido a assuré avoir pris “acte” du communiqué du réalisateur. « J’exige le limogeage immédiat d’Aziz Zemmouri. Je ne m’arrêterai pas là. Je ne pardonne pas qu’il s’en soit pris à nos enfants. Ma famille a trop souffert. Le mal fait est indélébile. Je remercie les citoyens et les journalistes qui ont aidé à démanteler la calomnie », a-t-elle écrit.

Pour le chef de file de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon “les calomniateurs” du couple “feraient bien de s’interroger sur la pente qu’ils ont prise et les raisons pour lesquelles ils ont recours à de tels informateurs”, lance-t-il à l’attention du journal Le Point .

Plus tôt, plusieurs internautes étaient venus à leur défense, exprimant notamment des doutes sur les captures d’écran des messages attribués à Raquel Garrido et postés sur les réseaux sociaux en fin de journée par l’auteur de l’article Aziz Zemouri.

Selon plusieurs sources locales, la dernière fille du couple – les deux aînées étant bien plus âgées – est bien scolarisée dans une école primaire de Bagnolet, ville où Raquel Garrido est également conseillère municipale de l’opposition.

Lors d’un entretien pendant la campagne pour les élections municipales de 2020, elle nous avait déjà confié que ses enfants étaient scolarisés en Seine-Saint-Denis, déplorant les carences de l’Etat en matière d’éducation dans le département. Alors que de nombreuses familles bouleversées se tournent vers l’enseignement privé, Raquel Garrido avait écarté cette option, soulignant que tout le monde tomberait sur elle si elle mettait ses enfants en privé.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*